Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | Connexion

 

Groupe sculpté : Monument à la mémoire des enfants de la Haute-Marne morts pour la Patrie

Détails:

  • Numero d'inventaire: 506
  • Type: Groupe sculpté
  • Auteur: Noël (Edme Antony Paul)
  • Matière: Plâtre
  • Période: 4e quart 19e
  • Fonds: Ferry-Capitain
  • Provenance: Denonvilliers
  • Dimensions (H x L x l x Ø): 100 X 55 X 35 X 0
  • Stockage: 9 - 4 - 1
  • Traités d'édition: MOURIN, Samuel, « Le Monument à la Mémoire des Enfants de la Haute-Marne morts pour la Patrie à Chaumont (1898), Candidats, projets et choix », Fontes, n°108, avril 2018, pp. 4-16.
favoriteLoadingAjouter à ma sélection
Fiche édité par : le 5 mars 2020

État de conservation

Noël (Edme Antony Paul)

Manque(s)

Les ailes, la couronne de lauriers, le bras droit et le pied gauche de la Renommée ailée, ainsi que l'épée dans la main droite du soldat à gauche manquent.

Altération(s)

La partie supérieure de la tête de la Renommée ailée, ainsi que la partie gauche et arrière sont mutilées

Description:

Maquette en plâtre représentant un officier et un soldat mourant surplombés, selon les termes du statuaire, d’une « Renommée en bronze représentant la France ou l’Immortalité ».
“Il revint à un comité spécialement formé pour l’occasion, présidé par le sénateur Pierre Bizot de Fonteny, de choisir le projet. Ce comité arrêta une liste de dix statuaires, sollicités pour soumettre un projet, dont les noms sont les suivants : Auguste Bartholdi (1834-1904), Jules Dalou (1838-1902), Édouard Drouot (1859-1945), Georges Loiseau-Bailly (1858-1913), André Massoule (1851-1901), Alphonse Henri Nelson (1854-1919), Antide Péchiné (1855-1929), René de Saint-Marceaux (1845-1915), Félix Soulès (1857-1904), Tony Noël (1845-1909). Seuls six répondirent à l’appel du comité : Drouot, Loiseau-Bailly, Nelson, Péchiné, Soulès et Noël. Les projets des candidats furent examinés le 30 septembre 1897 par une commission interne au comité, composée de Victor Fourcaut, maire de Chaumont, de Charles Bourlon de Rouvre, député de la Haute-Marne, d’Edmond Capitain-Gény, vice-président du Conseil général de la Haute-Marne, de Gustave Dutailly, conseiller général, et d’Auguste Dupuy, conseiller municipal de Chaumont, et assistée de Roger Ballu (1852-1908), inspecteur des Beaux-Arts. Les seuls critères de sélection connus se rapportaient à la faisabilité du projet et à sa bonne adéquation avec l’emplacement prévu. Du point de vue des ressources financières, le comité comptait sur un budget d’environ 46 000 francs pour ériger le monument. Le choix, entériné par le comité du 1er octobre 1897, se porta sur le projet de Tony Noël pour 45 000 francs. Le rapport de Gustave Dutailly en explique les raisons: “”Ce qui, dans ce projet, a tout d’abord frappé votre jury, c’est qu’il était, à un degré supérieur, de nature à inspirer les sentiments qu’une œuvre pareille, pour être utile au sens élevé du mot, doit éveiller au plus profond du cœur de tout Français qui pensera devant elle. Le groupe d’en haut, c’est la défaite sans doute, mais la défaite avec la patrie qui donne l’immortalité en échange du sang. Les symboles d’en bas, au contraire, le lion tranquille et fort, la lionne qui fait rempart de son corps à ses lionceaux, le coq dressé et chantant, tout cela c’est la France rajeunie, revivifiée, prête pour de nouvelles destinées, forte de son droit, debout pour le défendre. Nous ne parlons pas des qualités d’art qui éclatent et feront de cette œuvre l’une des plus frappantes parmi celles du même genre qui honorent notre pays.”” Toutefois, le projet de Noël ne fut retenu que moyennant quelques modifications à lui apporter, qui ne portèrent que sur les éléments décoratifs du fût, le groupe en bronze n’étant aucunement touché, l’œuvre de Noël conserva sa première âme. Ainsi, les réserves de la commission étaient les suivantes : une mauvaise harmonie du soubassement et du fût avec le groupe sculpté , le souhait de voir l’écusson de Chaumont rejoindre ceux des autres villes, à l’arrière du monument , le désir de disposer le coq sur un faisceau de drapeaux , l’ajout de deux bas-reliefs en bronze représentant des scènes de bataille sur les faces latérales du fût , la suppression du lion, motif suranné , la disposition de la lionne sur la face postérieure. Le comité, lui, n’ajouta qu’une seule modification : la disparition pure et simple des écussons de certaines villes, la souscription ayant été départementale. L’artiste prit acte de ces demandes de modification et proposa donc une nouvelle maquette plus conforme aux attentes du jury. Des discussions non rapportées durent néanmoins avoir lieu entre le statuaire et les commanditaires car le monument final ne comporte pas de bas-reliefs.”

    

250 vues au total, 3 vues aujourd'hui

  

Listing ID: N/A

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Dans la même catégorie :

Retour à la catégorie

 

 

Modèles

Statue : Bienheureuse Marguerite Marie

Modèle de fonderie en plâtre représentant Marguerite-Marie agenouillée, priant mains jointes.Sainte Marguerite Marie (1647-1690) était une religieuse de l’ordre de la Visitation, mystique et inspiratrice […]

4 mars 2020

208 vues au total, 0 vues aujourd'hui

 

 

Modèles

Groupe sculpté : Jeune braconnier

Modèle de fonderie en plâtre représentant un jeune braconnier nu, assis sur un bélier. Il brandit un lièvre tout en regardant un chien qui le […]

5 mars 2020

233 vues au total, 0 vues aujourd'hui

 

 

Modèles

Statue : Sacré-Cœur

Modèle de fonderie en plâtre représentant un Sacré-Cœur de Jésus.

5 mars 2020

236 vues au total, 0 vues aujourd'hui