Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | Connexion

 

Guillet

Fiche édité par : le 23 juin 2020

Source(s)

GUILLAUME, Jean-Charles. L’activité d’un constructeur de machines-outils pendant la Grande Guerre : l’entreprise Guilliet à Auxerre. [Ressource électronique]. OpenEdition. [Consulté le 10 février 2020]. Accès Internet :  : https://books.openedition.org/igpde/4968?lang=fr#ftn6  ; ABÉLES, Marc. Jours tranquilles en 89. Ethnologie politique d'un département français. Ed. Odile Jacob. ; L’Yonne Républicaine : Que reste-t-il de l'empire industriel des Guilliet aujourd'hui ? [Ressource électronique]. Groupe Centre-France. 19 août 2018. [Consulté le 10 février 2020]. Accès Internet :  : https://www.lyonne.fr/auxerre-89000/actualites/que-reste-t-il-de-l-empire-industriel-des-guilliet-aujourd-hui_12927247/‎

Description:

Simple atelier d’ébéniste installé à Auxerre en 1847 créé par François Guilliet (1823-1901), l’entreprise déposa 27 brevets entre le 27 octobre 1854 et le 10 mai 1914. Elle employait en 1872 30 ouvriers et 220 en 1886. Le fondateur s’est associé à ses quatre fils. L’un d’entre eux se sépara par la suite de ses frères pour créer une nouvelle usine à Fourchambault. La société Guilliet fils et Cie, créée en 1905, fut dirigée par Paul et Georges Guilliet et leur beau-frère Ambroise Commergnat. Ce dernier apporta en capital sa propre usine de charronnage qu’il continua de diriger. L’aîné des frères Guilliet n’était plus qu’un simple commanditaire. Par la suite, entre les deux guerres, c’est Georges qui devint le véritable dirigeant. Son fils Robert lui succéda. Les établissement Guilliet ne cessèrent de se développer, avec une croissance du chiffre d’affaires qui atteignait 14% par an entre 1905 et 1914. Cette même année, l’usine Guilliet faisait vivre directement près d’un habitant sur dix à Auxerre. Au cours des quatre années suivantes, elle participa à l’effort de guerre en produisant obus, tours et presses pour la Défense nationale. Ses effectifs passèrent de 822 à 2 110 ouvriers et ouvrières. Elle exporta en Europe occidentale (17 % des ventes) et dans le monde entier. Elle domina le marché des outils (mèches, lames, dents à tenons, à moulures, etc.) et des machines-outils à travailler le bois (scies, toupies, perceuses, mortaiseuses, raboteuses, etc.). Sa gamme de 450 références s’étendait des grosses machines telles que la scie verticale alternative à plusieurs lames pour le débit des bois en grumes (12 500 francs) à la petite machine à mortaiser horizontale (150 francs). Sa clientèle comptait de grandes scieries, des ateliers de grande production de menuiserie et de charpentes, des fabriques de wagons, des constructeurs de machines agricoles, des arsenaux militaires et maritimes, mais aussi des artisans spécialisés tels que charpentiers, menuisiers, ébénistes, charrons, carrossiers, tonneliers, sabotiers, etc. En 1978, l’entreprise Guilliet déposa une première fois le bilan et, l’année suivante, la famille cessa de la contrôler. Mais la fonderie, rue Gérot, a fonctionné jusqu’en avril 2010. Une entreprise, dénommée Chambon-Guilliet, « fabricant de machines à bois depuis 1847 » existe encore à Coustance dans le Jura. Selon l’historique de cette entreprise, Guilliet aurait été intégrée au sein de la compagnie Chambon SAS en 1993, elle-même racheté par le groupe HACO.

223 vues au total, 1 vues aujourd'hui

  

Listing ID: N/A

Dans la même catégorie :

Retour à la catégorie

no-image

 

 

Constructeurs

Max Keller

Ateliers de constructions mécaniques spécialisés dans la production de balances sis Kräuelgasse 9 à Zurich.

23 juin 2020

221 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image

 

 

Constructeurs

Maison Picard

Maison fondée en 1720. Elle eut pour raison sociale P. & A. Picard et fut sise au 4 rue Saint-Sauveur à Paris. Elle possédait une […]

23 juin 2020

198 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image

 

 

Constructeurs

Gallet et Nourry

Ateliers de constructions mécaniques à Lyon. En 1959, la raison sociale était S. A. R. L. Constructions mécaniques Avrial, Gallet Frères et Nourry. Le siège […]

23 juin 2020

220 vues au total, 0 vues aujourd'hui