Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | Connexion

 

Ph. Bonvillain et E. Ronceray

Fiche édité par : le 23 juin 2020

Source(s)

Société.com [Ressource électronique]. [Consulté le 5 mai 2020]. Accès Internet :  : https://www.societe.com/societe/bonvillain-et-ronceray-562068593.html  ; Symogih.org. Ronceray, Eugène [Ressource électronique]. [Consulté le 6 mai 2020]. Accès Internet :  : http://www.symogih.org/resource/Actr39117  ; Bulletin des réfugiés du département du Nord : paraissant deux fois par semaine… [En ligne]. (Paris), édition du 21 janvier 1920 [Consulté le 5 mai 2020]. p. 3. Accès Internet :  : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k63789844/f3  ; FRIER, Henri. Les deux vies de Philibert Bonvillain. Arts et métiers Mag. [En ligne]. Février 2020. N°415. [Consulté le 5 mai 2020]. Accès Internet :  : https://www.nxtbook.fr/newpress/Arts_et_Metiers/Arts_et_MetiersMag-2002-415/index.php?startid=58#/p/58  ; Facture de 1925 ; Généanet.

Description:

Diplômé de l’école des Arts et métiers d’Aix-en-Provence (1867), Philibert Bonvillain (1851-1916) lança sa carrière en devenant chef des travaux chez Genestre et Herscher à Paris en 1871. Il partit pour la Birmanie trois ans plus tard et pour dix ans en tant qu’ingénieur en chef pour une mission d’organisation créée par le Roi pour développer son pays. Il y fonda notamment des ateliers de constructions pour la flotte du gouvernement. Il est le premier européen qui ait exploré les mines de rubis de Magour Kathey. À la suite de plusieurs comptes-rendus de voyage, il reçut la médaille d’or de la Société de Géographie. Il en rentra ruiné à cause de la conquête du pays par les Britanniques et se réorienta dans la représentation de machines-outils et d’aciers spéciaux britanniques. En 1896 et après avoir déposé plus d’une dizaine de brevets dont celui d’une machine à mouler rotative, il s’installa au 9 rue des Envierges à Paris pour la produire. La société Bonvillain était née. Par nécessité d’être secondé sur le plan technique, il recruta l’année suivante un jeune Gadzarts, Eugène-Victor Ronceray, alors professeur à l’institut Parangon de Joinville-le-Pont. Après un accident cérébral de Philibert Bonvillain, il devint son principal collaborateur puis à partir de 1908 son associé dans la nouvelle société des Ets Ph. Bonvillain et E. Ronceray qui se déploya au 3 rue Paul Carle à Choisy-le-Roi. Elle fabriqua et commercialisa tous les matériels pour les fonderies. En 1925, la société était toujours sise rue Paul Carle et disposait de magasins au 32 boulevard Voltaire à Paris. La société fut reprise en 1956 sous la raison sociale Bonvillain et Ronceray et ferma en 1992.

498 vues au total, 1 vues aujourd'hui

  

Listing ID: N/A

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Dans la même catégorie :

Retour à la catégorie

 

 

Constructeurs

Colburn Machine Tools and Co

Fabricant de scies à table, de perceuses à colonne et de porte-clés qui était en activité à la fin du XIXe siècle. Le fondateur était […]

23 juin 2020

512 vues au total, 1 vues aujourd'hui

 

 

Constructeurs

Remy Mallet

Maison de vente de machines-outils et matériels industriels fondée en 1895. Elle a été sise 6 avenue de Verdun et avenue de la Gare à […]

23 juin 2020

530 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image

 

 

Constructeurs

G. Peter

Ateliers de constructions mécaniques fondés en avril 1939 sous la raison sociale G. Peter et Fils S.A, sis 16-18 avenue Augustin-Dumont à Malakoff, jusqu’à la […]

23 juin 2020

447 vues au total, 1 vues aujourd'hui