Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | Connexion

Monumen

Rimaucourt (Haute-Marne)

Détails:

  • Code postal: 52700
  • Arrondissement: Chaumont
  • Département: Haute Marne
  • Population (dernier recensement): 686
  • Surface: 20,26
  • alt mini: 237
  • alt maxi: 382
  • Densité: 34
  • Code insee: 52423
  • Wikipédia (lien vers): https://fr.wikipedia.org/wiki/Rimaucourt
  • Latitude: 48.2756549
  • Longitude: 5.2932746
favoriteLoadingAjouter à ma sélection
Rimaucourt (Haute-Marne)
Fiche édité par : le 29 décembre 2017

Sources, bibliographie,

Histoire des frères Michel (Fontes 107 - ASPM édition - décembre 2017)

Description:

52 – Rimaucourt (source : Sylvain Roze d’après P. Béguinot)
L’industrie métallurgique était implantée de longue date à Rimaucourt, puisqu’il en est fait mention dès 1459. Un haut fourneau y a été construit en 1766 et la production annuelle, vers 1772, était de 465 tonnes de fonte et 315 tonnes de fer, sous l’impulsion de M. Le Vacher, M. de Boulogne étant propriétaire.
On distinguait, au début du XIXe siècle, deux établissements sur La Sueurre ( : la « Forge du Haut » qui comprenait un haut fourneau et une fenderie et la « Forge du Bas » qui consistait en une affinerie. En 1818, l’ensemble de ces deux usines, qui appartenaient au Vice-Amiral Décrès, Ministre de la Marine, comprenait : un haut fourneau, deux foyers d’affinerie, une fenderie et deux bocards avec patouillets ; la production annuelle était alors de 300 tonnes de fonte et 200 tonnes de fer obtenus à l’aide de 840 tonnes de minerai lavé et 730 tonnes de charbon de bois ; trente ouvriers animaient ces usines, tandis que 40 forestiers et 36 charretiers assuraient les approvisionnements et les transports. En 1833, Mme Décrès fait ajouter un troisième feu d’affinerie à la « Forge du Bas », tandis que la fenderie est supprimée en 1831. En 1837, M. Capitain, Maître de Forge, fait installer à la « Forge du Bas » un four à puddler et l’affinage est désormais effectué à la houille et au marteau (méthode champenoise).
En 1859, une forge à laminoirs est construite à côté de l’affinerie ; son équipement en est précisé sur la figure 84 et la production annuelle de cette nouvelle usine est d’environ 4 000 tonnes de fer marchand.
Le haut fourneau a été éteint, semble-t-il, peu après 1870 Quant à la forge, elle a, après reconversion, produit des pièces manufacturées jusqu’en 1940. Détruite par l’Occupant vers 1942, seul un pan de mur en rappelle le souvenir. Et ce sont les établissements «Isorel» qui sont actuellement [1976] installés dans les lieux.
A noter qu’un grave accident, survenu le 9 août 1891, endeuilla cette usine : l’explosion d’une chaudière à vapeur tua 8 ouvriers et en blessa deux autres. (Source : P. Béguinot)
Lire dans le dossier Fontes Hs13 l’expérience d’Elophe Capitain à propos d’une forge à l’anglaise.

Voir les fontes d’art et d’ornement de cette commune sur e-monumen.net
https://e-monumen.net/patrimoine-monumental/tombe-delophe-capitain-rimaucourt/

Téléchargez les pages extraites du Fontes HS 13 consacré à la famille Michel et à Rimaucourt :  Rimaucourt Fontes HS13 Michel 14

     

383 vues au total, 1 vues aujourd'hui

  

Listing ID: N/A

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Dans la même catégorie :

Retour à la catégorie

 

 

Terres de Fer

Farincourt (Haute-Marne)

Commune à la limite de la Haute-Saône Description sur la base Mérimée : un haut fourneau existe en 1671 ; une fonderie de deuxième fusion […]

12 octobre 2017

317 vues au total, 0 vues aujourd'hui

 

 

Terres de Fer

Tréveray (Meuse)

Tréveray (Meuse) – Vallée de l’Ornain Site en activité depuis l’an 1500 environ. Tréveray est un lieu ancien et important. Dès l’an II, il y […]

14 septembre 2017

300 vues au total, 2 vues aujourd'hui

 

 

Terres de Fer

Trois-Fontaines-l’Abbaye (Marne)

Commune de la Marne connue pour l’abbaye de Trois-Fontaines La Fondation : Trois-Fontaines, Première fille de Clairvaux En 1118, Guillaume de Champeaux, évêque de Châlons, […]

8 septembre 2017

297 vues au total, 0 vues aujourd'hui